Rechercher
  • Mayali Palma

Gua Sha du visage et la beauté en médecine chinoise

Nous sommes des êtres expressifs et nous utilisons beaucoup notre visage.


Nos muscles d’expression sont très sollicités et, si certaines émotions se retrouvent plus souvent sur notre visage, à la longue elles s'installent de façon plus définitive en prenant la forme de rides, par exemple.


En Médecine traditionnelle chinoise (MTC), on dit que le Shen (esprit, conscience, mental) se manifeste au visage et dans les Yeux. Quand on regarde le visage d’une personne âgée par exemple, on peut y voir dans ses traits un peu de son histoire. Ça, c’est le Shen qui s’y est manifesté, à travers les émotions et les expressions et qui y a laissé sa trace. Bien évidemment, ces changements sont physiologiques et sains, mais quand on rajoute à cela les tensions dues au stress et à la mauvaise posture de « l’homo-sédentaritus » qui regarde son cellulaire et son ordinateur plusieurs heures par jours, ça créera de la stagnation au cou et au visage.

Qui dit stagnation, dit mauvaise circulation.

Mauvaise circulation du Qi (énergie vitale), du sang, de la lymphe et des nutriments; ce qui peut se traduire par des tensions, de l’acné, un teint terne, une mauvaise cicatrisation, œdème, affaissement, peau sèche…


Comment peut-on peut faire pour défaire les stagnations et ramener du mouvement et de la circulation ? Plusieurs choses ! Améliorer sa posture, faire de l’exercice, diminuer son stress, être conscient(e) de ses émotions, mais mon préféré est le massage du visage. L’automassage avec ses mains, un rouleau de jade, un gua sha ou autre outil. Quand l’énergie « flow », le visage « glow ».




En MTC, on considère la beauté comme le reflet de l’état de tout le corps. Dépendant de quel organe ou substance est en déséquilibre, les signes, symptômes et l’apparence du visage vont varier. Donc, dans les soins d’acupuncture esthétique (yes, it’s a thing!), l’acupuncteur(e) posera plusieurs questions sur la santé de la personne qui consulte pour trouver où se situe le déséquilibre et pouvoir traiter le problème à la source en plus de travailler localement au niveau du visage. C’est une approche holistique de la beauté.

Gua Sha du Visage

Se masser le visage aide à renforcer la barrière protectrice de la peau en activant le Wei Qi (le Qi protecteur/défensif) qui se trouve au niveau de la surface. De plus, le massage aide à relâcher les tensions et les adhérences dans les fascias et les muscles (fait circuler le Qi), améliore la circulation lymphatique (fait circuler les Liquides Organiques) et aide à calmer le système nerveux (calme le Shen). Ce sont tous des facteurs qui peuvent influencer la santé, la beauté et la vitalité de votre visage.

Même si l’auto-massage est intuitif, avoir une intention donnera une direction au massage puisque dépendant de l’intention, les techniques utilisées seront différentes. Est-ce que mon intention est de drainer, de masser, de relaxer, d’activer la circulation ou de faire un « lift » ? Dans un même rituel d’auto-massage, plusieurs intentions et techniques peuvent s’y trouver.

  • DRAINAGE

Cette technique sera à privilégier si on veut décongestionner ou « dé-puffy-er » le visage. On la priorisera si on a de l’acné ou de l’oedème. On l’utilisera surtout le matin si on a tendance à avoir le visage bouffi ou des poches sous les yeux. En fin de rhume ou en fin de sinusite quand il reste seulement de la congestion comme symptôme, la pratique fait un bien fou.

L’intention de drainage sera aussi utilisée pour « drainer la chaleur » en cas d’inflammation (acné, rosacée, eczéma). On évitera de passer sur la zone où il y a de l’inflammation, mais tout autour ça pourrait faire beaucoup de bien d’activer la circulation. Si on a beaucoup d’acné, on pourra masser uniquement le cou jusqu’à ce que l’inflammation diminue.

Peu importe le contexte, il sera particulièrement important dans cette technique de masser le cou et de stimuler les régions où se trouvent les ganglions lymphatiques (contour des oreilles, sous la mâchoire et le cou). La lymphe étant superficielle, juste en dessous de la peau, on priorisera une pression légère avec le Gua Sha, en déposant simplement l’outil sur la peau pour le glisser, comme si on glissait une plume sur le visage. Ce sera un mouvement assez lent. Mettre beaucoup d’huile pourra aider à rendre le mouvement plus fluide et doux. On pourra aussi faire une action de « pompage ». On priorisera les mouvements du centre du visage vers l’extérieur (vers les oreilles et vers le cou), puis vers le bas.


Il y a des centaines de ganglions lymphatiques dans le corps humain et environs 30% se trouvent au niveau du visage et du cou. La lymphe de tout le corps s'écoule dans 2 conduits collecteurs situés à la base du cou derrière des clavicules. C’est une zone où il peut facilement avoir de la tension dû au stress ou à la posture par exemple.

Donc, quand le système lymphatique n’est pas en mesure de bien circuler au niveau du cou, la lymphe qui se trouve au niveau du visage peut moins facilement s’écouler vers le bas et peut s’accumuler et stagner. L’excès de liquide et de toxines contribuent, entre autres, au teint terne, à l’oedème, à la congestion, à l’inflammation (acné, rosacée) et à une peau sensible.

  • FASCIAS

Cette technique se fait principalement sans huile, parce que qu'on veut que le Gua Sha accroche à la peau pour créer un étirement des fascias qui se trouvent juste en dessous. On utilisera la main opposée pour créer une douce traction. Il arrive souvent d'avoir des tensions et des adhérences au niveau des fascias, à cause de la posture, de la sédentarité et du stress. Les fascias sont composés principalement d'eau et de collagène. Quand il y a des adhérences, un peu comme une éponge qu'on tient serrée, elle pourra contenir moins d’eau. Mais en défaisant ces adhérences (comme une éponge qu'on relâche), les fascias pourront plus facilement se regorger d'eau.

De plus, en relâchant ces tensions, on aura une action aussi sur la lymphe puisqu'elle pourra mieux circuler.

  • CIRCULATION

Ces techniques seront utilisées si notre intention est d’activer la circulation sanguine au visage pour favoriser la cicatrisation, apporter plus de sang à la surface de la peau, améliorer le teint, favoriser la production de collagène et d’élastine. Ce sera des mouvements simples, un peu plus rapides et plus forts que pour la circulation lymphatique. On priorisera des mouvements du centre du visage, vers l’extérieur et du bas vers le haut (pour favoriser le « lift »).

  • MASSAGE / RELAXATION

Avec la posture et le stress, beaucoup de tensions peuvent s’accumuler au visage, au cou et à la nuque. L’outil utilisé pour le Gua Sha est merveilleux pour masser le visage puisqu’il permet d’aller chercher plus de précision et de pression. On l’utilisera surtout pour masser les muscles de la mâchoire (masséter, temporal), le front et les sourcils, le cuir chevelu et la nuque (ne pas masser les trapèzes avec le Gua Sha si vous êtes enceinte). Les muscles tendus peuvent apporter des inconforts à la mâchoire, des maux de tête, des tensions au cou et à la nuque.

La pression faite avec le Gua Sha sera souvent plus forte que dans les techniques mentionnées plus haut, on peut faire des points de pression aussi. Ça ne doit jamais faire mal. C’est une technique qui sera agréable à faire comme rituel pré-dodo.

La peau est une extension de notre système nerveux.

Elle contient beaucoup de terminaisons nerveuses. Si on veut le calmer, on pourra faire le même genre de pression et mouvements que pour la circulation lymphatique. De grands mouvements lents, avec une pression douce et bienveillante, en prenant bien soin de faire de profondes respirations pendant le massage.


photo par Sarah Boutin

Le gua sha a quelques contre-indications et précautions, avant d’entreprendre ce type de massage, consultez mon site web dans la section Gua Sha (https://www.mayalipalma.com/gua-sha), pour y trouver les mises en garde. En cas de doute, demandez à votre professionnel de la santé. Pour explorer cette technique d’avantage, je donne des ateliers environ 1 fois par mois.


En conclusion, selon l’intention, la technique sera différente, mais on peut définitivement mélanger plusieurs techniques dans la même séance. Vous êtes la personne qui connaît le mieux votre corps, soyez à l’écoute, il vous guidera dans votre rituel d’auto-massage.


photo par Sarah Boutin


Ce texte à été écrit pour Boréalie

© 2018 par Mayali Palma / 514-240-5208