© 2018 par Mayali Palma / 514-240-5208

Rechercher
  • Mayali Palma

Comment mieux vivre la période prémenstruelle

Mis à jour : mars 24

Bien qu'il est normal de sentir des changements à travers chaque phase de son cycle menstruel, des fois la période prémenstruelle est redoutée par plusieurs femmes.


Qu’est ce que le syndrome prémenstruel ?

Le syndrome prémenstruel (SPM) est une affection courante chez les femmes en âge de procréer. Il est défini comme un ensemble de symptômes qui surviennent généralement pendant une à deux semaines avant les menstruations. Même si le SPM est très commun, il signale souvent un déséquilibre hormonal et peut être amélioré.


Lecture suggérée d'un autre article que j'ai écris à ce sujet : « Elles sont toutes folles !»


Quels sont les signes et symptômes courants ?

Acné, anxiété, seins douloureux et gonflés, maux de dos, abdomen gonflé, constipation, crampes abdominales, dépression, difficulté à se concentrer, insomnie, hypersensibilité émotionnelle, faim excessive, fringales, oublis, maux de tête ou migraines, irritabilité, fatigue prononcée, douleurs articulaires, baisse du désir sexuel, sautes d'humeur, rétention d'eau et prise de poids.


Acupuncture et SPM

En médecine traditionnelle chinoise (MTC), c’est l’énergie du Foie qui est le plus souvent en cause dans le syndrome premenstruel. C’est le Foie qui s’occupe de la libre circulation du Qi (chi). Quand le Qi circule bien, qu’il n’y a pas de blocages ou de stagnation, la période prémenstruelle se passe bien, sans symptômes désagréables. Malheureusement, l’énergie du Foie est facilement affectée par le stress, le manque d’activité physique, certains aliments (alcool, café, gras) et les émotions refoulées. Nos vies mouvementées et occupées sont des terrains propices à la stagnation de l’énergie du Foie. Si l’énergie du Foie stagne, la libre circulation du Qi ne se fait pas bien et ça peut amener les symptômes mentionnés plus hauts. La phase lutéale (entre l’ovulation et les menstruation) est le moment Yang du cycle. Donc, si notre Yang est en déficience, ça contribuera également à ces symptômes (selles molles, douleurs au bas du dos, fatigue prononcées, diminution de la libido et rétention d’eau...).


Le SPM peut être efficacement traité par l'acupuncture [1]. Le traitement par acupuncture vise à ramener une circulation du Qi (chi) optimale et faisant circuler l’énergie du Foie entres autres. Bien sûr, d’autres organes (comme la Rate, Cœur, Rein) ou substances (Yang, Sang, Yin, Liquides organiques) peuvent être impliqués. Donc, à l’aide de l’insertion d'aiguilles fines ou de la chaleur à des points d’acupuncture spécifiques qui se trouvent le long des méridiens, on travaille à rétablir les déséquilibres ou les blocages pour renforcer la capacité innée de votre corps à guérir.


Combien de traitements et à quelle fréquence ?

Les résultats sont cumulatifs, ce qui signifie que des traitements réguliers augmentent l'efficacité de l'acupuncture. Pour tout ce qui est en lien avec le cycle menstruel, il est conseillé de compléter 1 traitement par semaine pendant 3 cycles (environs 3 mois). Il est aussi possible de faire 1 séance par semaine pour le premier cycle, puis 2 séances par mois pour les 2-3 cycles suivant. De là, des traitements d'entretien et de prévention sont programmés, par exemple une fois par mois ou selon les besoins. Ces recommandations peuvent varier d’une personne à l’autre. Des changements d’habitudes de vie sont souvent nécessaires pour des résultats optimaux.


Que pouvez-vous faire pour diminuer vos symptômes du SPM ?


Cultiver son Yang

La gestion générale de la période prémenstruelle consiste à protéger et à aider les aspects yang du corps. Donc, de garder son bas du dos et ses pieds au chaud (les méridiens qui se rendent à l’utérus partent des pieds) ainsi que de prendre des bains réconfortants aidera certains symptômes mentionnés plus haut. De plus, de se garder au chaud pendant la phase lutéale peut aider à diminuer les crampes menstruelles puisque ça aidera à protéger le corps contre l'accumulation de froid dans le bas de l'abdomen et le dos. Le froid resserre et bloque le flux sanguin vers l'utérus.


Alimentation

Il existe un parallèle frappant entre certains des symptômes du syndrome prémenstruel et l'hypoglycémie: fatigue, irritabilité, maux de tête, anxiété, palpitations, vertiges, mauvaise concentration et sensation de mauvaise humeur. La progestérone (hormone la plus présente dans la phase lutéale) diminue la sensibilité à l'insuline, donc dans la seconde moitié de votre cycle, vous êtes plus sensibles aux déséquilibres au niveau du sucre sanguin et de l’insuline. À mesure que l'œstrogène diminue (hormone surtout présente dans la première partie du cycle), la sérotonine fait de même, provoquant une baisse de l'humeur et une augmentation de l'appétit. Pour équilibrer la glycémie, assurez-vous de manger régulièrement des aliments le moins transformés possibles. Priorisez les protéines et les bons gras afin d’éviter les cravings. Priorisez les aliments réchauffants et tentez de réduire votre consommation d'aliments crus, gras, froids et surgelés ainsi que les produits laitiers. Vous voudrez également vous assurer que vous mangez suffisamment de fibres pour garder vos mouvements intestinaux réguliers et priorisez les légumes crucifères comme le brocoli, le chou frisé, le chou-fleur et tous leurs cousins puisque ils ​​contiennent un composé qui aide le bon métabolisme des oestrogènes. Réduire sa consommation d'alcool et de café peut aussi beaucoup aider.


Tenir un journal de son cycle menstruel pour prévoir ses activités

Tenez un journal avec vos sensations physiques, états d'esprit et émotions. En écrivant ces informations pendant plusieurs cycles, vous pourrez prédire comment vous vous sentirez et pourrez planifier en conséquence. Peut-être que vous allez vous rendre compte, par exemple, que des jours 25 à 18 de votre cycle vous vous sentez très casanière, ce n'est donc pas le meilleur moment pour prévoir des sorties. En apprenant à vous connaitre à travers de votre cycle, vous pourrez prévoir les activités bienveillantes adaptées à cette période prémenstruelles.


Émotions et stress

Cultivez la santé émotionnelle et la réduction du stress. Des émotions telles que la colère, l'inquiétude et le stress stagnent la fluidité du Qi dans les méridiens. Explorez la conscience, le ressenti et l'expression saine de vos émotions grâce à la méditation ou au journaling.


La phase prémenstruelle est une période où on devient plus sensible. Plus sensible à ce qui se passe dans notre corps, plus intuitive, réceptive, plus à l’écoute de nos besoins et donc, de nos limites. C’est un moment où on devient plus impatiente face à ce qui nous dérange tout le reste de notre cycle menstruel, mais que notre œstrogène camoufle en première partie de cycle. Profitez-en pour découvrir la puissance que cette phase de sensibilité, de force profonde et d’écoute peut apporter si vous vivez en harmonie avec celle-ci. Cette phase menstruelle nous donne la force de nous affirmer dans ce que l’on désire vraiment et quand c’est fait dans l’accueil et de façon consciente, ça peut être vraiment beau. Réfléchissez à ce qui peut vider vos réserves, à la définition de vos limites et à la façon de construire vos ressources grâce à des rituels self-care qui favorisent la paix intérieure.


Dormir

La difficulté à s'endormir et / ou à rester endormi augmente votre production d'hormone du stress (le cortisol) et une seule nuit de sommeil interrompu peut perturber votre glycémie le lendemain, ce qui signifie que vous risquez de vous sentir plus faible et plus susceptible de consommer de la caféine et du sucre pour vous aider à passer au travers de votre journée, ce qui risque de jouer avec votre humeur et votre sommeil et avant de vous en rendre compte, vous vous retrouverez un cercle vicieux.


Pour savoir comment améliorer votre sommeil, vous pouvez consulter cet article.


Exercice physique

Le mouvement physique et l'exercice sont importants pendant cette période. On dit que les femmes qui font de l'exercice ressentent moins de colère et de dépression. L'exercice aide également à réduire le stress. Le fait de s’activer aidera le Qi et le Yang à circuler plus fluidement.

Il est encouragé de participer à un exercice léger ou modéré, environ 20 à 45 minutes, 3 fois par semaines (yoga, pilates, course, Qi Gong par exemple). Chaque femme aura des besoins différents, mais évitez de faire trop d’exercice. Il est particulièrement important de réduire les exercices intenses et prolongés juste avant et pendant vos règles, car cela peut épuiser le Yang Qi et le Sang. L'auto-massage aussi peut faire beaucoup de bien.


En gros, prenez soin de vos besoins de base : mangez bien et régulièrement, restez hydratées, dormez, faites de l'exercice si ça vous fait du bien, reposez-vous quand vous avez besoin.

Surtout, soyez douces et patientes avec vous-même. C'est un bon moment d'être à l'écoute de son corps de et ralentir.

Prenez soin de vous, vous le méritez.






Recommandation de lecture : Period power de Maisie Hill






[1]. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22905466





Avertissement :

Mayali Palma des informations générales sur la médecine chinoise, la santé et le bien-être uniquement à des fins d'information pour la lectrice. Le contenu affiché n'est pas destiné à offrir des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement individuel. Les informations fournies par l'auteur du blog ne se substituent pas aux soins médicaux et si vous avez des questions spécifiques sur une question médicale, vous devez d'abord consulter votre médecin ou un autre professionnel de la santé.